Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Saison 2020-2021

 

 

 

Plans d'entraînement

 

Archives

Publié par Jérome

"Tu verras, une fois passé la première partie du pont ça descend et tu n'as plus qu'à dérouler "

Dans Millau le pont on le voit de partout ,on est tous en admiration . Il est splendide pour tous ceux qui ne l'ont pas vu il faut venir ,la région est merveilleuse. En attendant dans  ma vague , la deuxième , les organisateurs ayant bien sentis mon potentiel , le spectacle commence . Tous les accents du Sud sont représentés . Et chez ces gens là , on parle et on image fort . Quasiment tous ceux qui m'entourent l'ont déjà courue une fois . Et chacun m'expliquant les endroits ou ça avait été "la cagade " grossièrement là ou ils avaient regretté de ne pas avoir fait leur testament , chacun à un endroit diffèrent .On est simple dans le Sud .

Le départ est donné ,à ma plus grande surprise le rythme est très lent . Il y a 5 km avant le début de la montée . Heureux de la vitesse mais inquiet . Si le rythme est si lent c'est que la montée doit être "quelque chose" et en effet je commence à penser si tout est bien organisé pour ma succession , au départ j'aurai du être plus tendre avec ma femme.

Ces 5 premiers km sont une pure merveille . La route est plutôt descendante , le viaduc est devant nous, disparaissant, réapparaissant. On longe le Tarn . Petite route sinueuse . On tourne à droite et commence la montée . Peu de virages mais pentue . Le pont est juste au-dessus de nous. On tourne autour du deuxième pilier à la fois énorme et majestueux .

 Je cours puis rejoins rapidement le groupe des marcheurs . J'aime à penser que je me suis arrêté de courir pour en garder sous le pied . Arrivé en haut , après 3 km de côte avec un pourcentage qui peut faire frémir un chamois, ravitaillement je suis tellement bien que je le zappe ayant dans ma ceinture quelques tubes miracles.

Et doucement tous ! je l'ai sauté d'accord mais j'étais bien . Oui Jean c'est désespérant .

Arrive le pont enfin c'est pour ce moment qu'on est là . On passe du Causse rouge au causse du Larzac . Une pente de 3% pendant 2km5 . Après ce qu'on vient de faire ça paraît très facile . On prend des photos, on se prend en photo ,on se fait prendre en photo. On téléphone " Tatie je suis sur le pont ... Oui de Millau .... Pourquoi couvert? ....mais je cours, je te l'ai dit ,et en plus il fait chaud".

Oui parce qu'il fait chaud et même bien chaud . Montée super facile et euphorique . Au bout du pont le premier était arrivé depuis 10 mn , il me reste un peu plus que la moitié .

Jean, à ce moment va promener ton chien le reste risque de t'exaspérer.

Quasiment en tournant pour descendre ce qui devait être qu'une rigolade, là ou je devais dérouler n'a pas été un cauchemar mais difficile car j'ai eu une fringale ou quelque chose comme ça qui m'a tenu jusqu'a l'arrivée . C'est la partie la moins intéressante mais qui heureusement ne fait pratiquement que descendre (à peu près une dizaine de Kms) Donc je passerai rapidement ce qui a été le plus long pour moi.

Je suis arrivé 10 mn avant une coureuse de 80 ans. Pour connaître mon temps vous avez deux indices importants. Quant à la "vieille "elle est championne d'Europe et du monde du semi et du marathon dans sa catégorie .... Un .. Quand même ?

C'est une merveilleuse course qui s'apparente plus à un trail que réellement à une course . À bientôt au parc et vivement le prochain pont .

Commenter cet article

Jean-Philippe 22/05/2014 10:44


Bravo Jérôme


Mettre 10 mn dans le vue à une V+++++ quel exploit!


zapper le ravitaillement après une montée et quand li fait chaud cela permet de bien profiter de la deuxième partie de la course et de dérouler jusqu'à l' arrivée.


Mais bon pour un jeune qui débute en course à pied c'est très bien et encore félicitatio.


 

Jean 22/05/2014 09:23


Dis donc Jérôme tu te prends pour Tino Rossi.. Quel  fantastique témoignage dans le maquis du côté de Millau, dommage qu’un pont vienne gâcher le paysage si j’ai bien compris.  Merci de nous rappeler que du troisième âge nous allons bientôt passer au quatrième âge. Et heureusement que tu avais un morceau de brocciu  dans ta ceinture  car quelle  erreur de débutant de rater le premier
ravitaillement !! Quel  pont !!


Bravo en tous les cas pour ce périple. Et c’est vrai que cela nous donne
envie…

florence 22/05/2014 08:55


Bravo Jerôme!! un pro du pont mais aussi un pro du récit! tu devrais nous accompagner plus souvent!!! et maintenant on sait que tu sais faire alors tu viens avec nous en bretagne???


biz

Agnès 22/05/2014 06:33


Bravo à notre Jerome !


Tu es un pro du pont ...maintenant ! Ton récit donne envie de le faire ! 


A très bientot 


Agnès 

Laurence 21/05/2014 21:56


Bravo pour ta course et grand merci pour ton commentaire. On s'y croirait, ça donne envie. Tu nous emmènes la prochaine fois ?

bernard 21/05/2014 21:18


Exceptionnel !!


600 Km pour un pont,  faire la course avec une octomidinette et ne m^me pas s'arrêter au buffet : je suis admiratif .


 


Allez soyons sérieux , bel effort et merci de nous avoir fait partager tes émotions


 


 


 

Caroline 21/05/2014 20:57


Et bien, un grand BRAVO à Jérôme, seul et unique coureur 109 sur cette course !!!  (En même temps, je crois qu'il a décidé de partir en vacances avant ou après la course...alors on peut
comprendre un tel engouement).


Bravo donc :


- Pour la course d'abord, car c'est tout de même une jolie distance avec un dénivellé qui plus est.


- Et ensuite bravo pour le récit vivant, drôle, avec du suspens...


J'ai l'impression que sans le vouloir, les coureurs se lancent maintenant dans la compétition réthorique.


Bon repos et à très bientôt !!