Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Saison 2019-2020

 

 

 

Plans d'entraînement

 

Archives

Publié par Nicolas Preux

Équipe Si j'avais su : Florence / Géraldine / Nicolas

8h30 : Nous partons dimanche matin du parc de sceaux pour rouler de concert vers bures sur yvette. Beaucoup se demandent encore pourquoi ils se sont engagés sur le bures 28. Personne n'a en fait bien dormi : Géraldine de sortie, Florence à se demander quelle cape de pluie elle doit prendre, et moi a me demander si je n'ai rien oublié dans mon sac. Nous avons pourtant tout le matériel, y compris les rapporteurs que Bertrand nous a prêtés (et que nous n'utiliserons finalement pas), les stylos prévus pour tracer notre itinéraire et la couverture de survie obligatoire.

9h45 : dernier briefing avant le départ. J'avais oublié qu'il y avait trois autres courses en même temps : 52, 84 et 112 kms. Il est clair que nous sommes les petits joueurs de la journée. L'organisation de course nous félicite de notre participation et nous invite déjà l'année prochaine  à participer au 52 kilomètres. Je me dis qu'on va déjà faire celle là....

10h : départ officiel. Nous prenons connaissance des documents de course : quelques copies de cartes ign et des définitions littératures des balises à trouver (car il ne suffit pas de courir, il faut également poinçonner son carton a chaque balise). Nous traçons la première partie du parcours et partons vers 10h20. Dans l'empressement du départ, Je commence par emmener mon équipe du mauvais côté, mais nous corrigeons rapidement cette seule et unique erreur de navigation pour commencer à monter un petit chemin boueux derrière un bâtiment de la fac.

10h30 : arrivée en haut pour trouver une équipe video, caméra à l'épaule :

- c'est votre premier bures 28 ?

- oui

- et vous savez vous servir d'une boussole ,

- évidemment : on a appris la semaine dernière ...

11h : nous savions que le terrain allait être humide, mais c'est peu de le dire : de la boue, de la boue, encore de la boue. Géraldine pleure ses chaussures neuves, mais nous continuons a progresser en récupérant toutes les balises vertes (malus si non poinçonnées) et également 2 balises bleues (bonus) que nous devons a florence : une dans les broussailles et une autre sous le pont ou il a fallu se déchausser pour attraper la balise pendante au dessus de l'eau.

13h (je crois) : arrivée au point de contrôle obligatoire numéro 2. Des balises bonus nous attendent dans la forêt (hors du chemin). Au vu de la moyenne horaire jusque-là, nous choisissons de faire la première impasse. On oublie toutes les balises facultatives et on file sur la suite. LA boue est toujours présente, les pieds à moitié mouillés. On croise une équipe qui redescend avec un gars livide :

- vous avez perdu quelque chose ?

- oui, mon bras..... (vraisemblablement cassé) Des responsables de l’organisation sont à 100 mètres : on poursuit.

13h30 : la balise est à coté d'un arbre remarquable :

- s'il vous plait, ou se trouve cet arbre remarquable ?

- (famille se promenant) : mais il est là juste devant vous .......

On poinçonne. Gérldine et moi descendons faisons un crochet pour aller chercher une balise placée tout en bas de la pente (merci l'organisation....)

14h : arrivée au troisième point de contrôle. Il reste 7 kms a faire alors que nous avons une moyenne de 5 jusque-là : nous choisissons de couper le parcours en perdant 5 ou 6 balises pour viser une arrivée à 15h, heure limite d'arrivée sans pénalité horaire. Nous rejoignons le viaduc des fauvettes sur un emplacement de balise.

- sauf que la dite balise est sous le pont quelques dizaines de mètres en dessous sur le chemin par lequel nous aurions du arriver sans couper .... on laisse de coté une balise supplémentaire.

15h : Après encore quelque chemins forts boueux (moi je n'appelle plus cela des chemins) et après quelques derniers efforts et les dernières balises récoltées, nous passons la ligne d'arrivée juste avant 15h, tous fiers d'avoir terminé dans les temps, même si on a pas tout fait. Nous prenons le temps d'un repas chaud en cherchant le reste des équipes route 109 qui arrivent au fur et a mesure.

Au final, un grand merci à mes deux accompagnatrices pour cette journée pleine de boue et de bonne humeur.

Nicolas, inscrit au bures 28 2015 :-)

Commenter cet article

florence 21/01/2014 19:08


Merci Nicolas pour ce "bref" récit de notre aventure buresque! En tout cas, bravo à tous les participants, même si on est les meilleurs , j'admet c'était dur! mais c'est une belle expérience à
renouveler, donc rendez vous l'année prochaine et merci Nicolas et Géraldine, pour vos encouragements, votre bonne humeur, et votre acharnement à vouloir arriver à l'heure!


48h après la course, je rêve encore....