Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Saison 2019-2020

 

 

 

Plans d'entraînement

 

Archives

Publié par R109

Ils l'ont fait.... Nos 4 copains de Route 109 Fabrice, Denis, Michel et Felix ont été au bout de ce Marathon de Paris 2008 avec de très bons temps à la clé. Cela  a été un plaisir pour nous autres accompagnateurs de partager de tels moments avec eux et de participer à cette fête. Rendez-vous compte c'était leur premier Marathon pour trois d'entre eux. Bravo, bravo, bravo à eux.  Cliquez ici  pour voir l'album photos 

          Nom      Cat.     Temps     Class.   Class. Cat
Felix MARCIANO     VH1   03:28:10    6234 2394 / 8633
Fabrice BOISADAN     VH1   04:04:08    15969 5622 / 8633
Michel HENRY     VH1   03:47:44    10656 3762 / 8633
Denis MARTIN     VH1   03:23:52    4364 1671 / 8633

Commenter cet article

Labanard romain 13/12/2016 23:27

Temp

françoise 24/04/2008 19:05

Bravo à vous quatre,nous n'avons pas pu vous retrouver au trentième , vous alliez plus vite que le métro, quel stress d'être supporter. Quelle joie de vous retrouver porte d'Auteuil,et enfin avenue Foch je serai à Nice pour encourager ceux qui seront de la fête, j'ai vu le parcours en 3D vous ne quitterez pas la mer

Jennifère 09/04/2008 21:06

Il n'y a pas grand chose à ajouter: bravo à nos participants, et aux accompagnateurs, qui grâce à leur soutien et leur amitié, les ont soutenus jusqu'au bout!

J'ai pourtant bien regardé toutes les images sur la 3, mais je n'ai pas vu mes cop oranges :o)

En tout cas, votre récit est émouvant, et surtout très tentant: au-delà de la douleur, de l'effort, des crampes, je retiens votre joie de terminer cette course mythique...

J'espère pouvoir vous accompagner un jour (d'ici un an ou 2, pourquoi pas...)

Encore bravo à vous 4
ET VIVE ROUTE 109...

angélina 09/04/2008 10:44

Bravo les garçons!Quelles perf! Vos récits sont troublants, ça prend les tripes!Je suis sûre que l'orange est votre couleur préférée à présent!un beau cadeau d'anniversaire pour Fabrice, ce premier marathon.J'étais à fond avec vous du départ, au semi, au 30e aux copains que je savais près de vous..profitez++ de vos endomorphines, venez nous raconter!!

laurent B 08/04/2008 20:45

Chapeau et quel exploit à tous les quatres !
Je suis toujours très admiratif par ceux qui réussissent cette distance.

Grand bravo aux supporters de l'équipe 109 (et honte à moi qui dormait) pour leur rôle de soutient..

Jean 08/04/2008 09:36

Cher Denis,

Quel plaisir et quel soulagement cela a été de te retrouver du côté de la porte d’Auteuil, car je m’en voulais à mort de n’avoir pu te rejoindre au 30 ième Km (j’expliquerai cela dans un prochain commentaire, la joie et le stress du supporter..). Merci encore à Olivier et à Bernard de t'avoir retrouver avant moi.

Quel étonnement aussi pour moi de découvrir ton problème de crampes malgré une très bonne allure de course de ta part !!! car croyez-moi chers amis, il avance bien notre « mère » Denis.

Mais bon, nous y sommes arrivés malgré plusieurs courts arrêts pour soulager un peu tes jambes et boire de l’eau, mais surtout grâce à ton courage et à ta formidable envie d’y arriver. Vous rendez-vous compte du temps canon réalisé par Denis malgré ces problèmes de crampes en fin de course ? Quel temps il nous aurait fait sans cela ? super performance, encore bravo.

Une des choses que l’on retiendra aussi de cette course, c’est ta joie d’avoir terminer ce marathon. Tu étais heureux, heureux comme un enfant. Et il ne fallait pas rater cela…

Laurent 07/04/2008 22:54

Du fin fond de ma chambre d'hôtel hollandaise (j'entame ma dernière semaine d'expat !), je ne me lasse pas de lire vos commentaires, qui me font revivre ce moment magique. Mon 1er (et pour l'instant unique) marathon était sur le même parcours, il y a 2 ans, porté par Route 109 (et mes Nimbus orange, qu'il est grand temps que je change, mais que je ne jetterai jamais !)
Bravo à nos champions. il faut qu'on se le refasse, en plus grand nombre (comme en 2006), ce marathon de Paris !

Lorenzo 07/04/2008 22:45

Bravo les gars !
Je ne prends pas souvent la plume mais là je dis
bravo, bravo à vous tous pour avoir affronté cette course qui est loin d'être facile et en plus avec de trés bon chronos.
Même Felix a terminé sur un temps exceptionnellement abdominal!
Alors maintenant laissez vos baskets de côté et prenez le temps de vous reposer et de manger plein de truc jusqu'à maintenant défendu !
La belle vie

olivier 07/04/2008 21:48

tout d'abord FELICITATION à vous 4 qui avez affronté cette épreuve mythique avec tant de brio.
je suis emu aux larme de lire vos commentaires enthousiastes et vos impressions de course.
je suis depuis quelque semaines en stand by et ma frustation de ne pas courir s'est amplifiée hier matin alors que je suivais le depart du marathon sur france 3. les boules de voir les athletes courir tellement vite mais surtout de voir l'ambiance dans cette foule de mordus du macadam. mon sang n'a fait qu'un tour et j'ai pris ma grosse caisse pour aller voir ça de plus près.
je pensais ne pas etre parti assez tot pour voir mes amis au semi porte de charenton donc j'ai pris de suite la direction de la tour eiffel.
j'ai pu attendre et crier le nom de ces coureurs inconnus dont je me sentais si proche mais du coup, j'ai raté Denis bip bip qui a du passer au 30km avec le ballon 3h15. j'étais fou de joie quand Michel est apparu et oubliant mon petit probl respiratoire je me suis mis à courir avec lui pendant un kilomètre. si je lui ai fait un peu de bien en l'encourageant je pense sincèrement que c'est lui qui m'en a fait . je n'ai pas pu rester à l'arrivée parce ce que j'étais déjà très en retard mais l'essentiel etait fait .
merci à notre assoc d'etre capable de nous faire vivre des émotions pareilles , merci à vous quatre, marathoniens 2008 et encore FELICITATION CHAPEAU BAS ETC ETC.

Denis 07/04/2008 21:36

I have a dream, depuis 1 ou 2 ans,c'était de faire un MARATHON, un vrai! J'aurais pu continuer à m'entrainer tout seul, j'aurais prit le départ tout seul, et...je ne serais jamais arrivé au bout, ça c'est sur!

Mais un matin par hasard j'ai parlé "course à pied" avec Françoise et dans la semaine j'étais adhérent à l'association. Quelle en soit remerciée ici. Alors je vous livre mes émotions par ordre chronologique:

C'est la joie ce dimanche matin de voir tous ces amis en orange au RER. Le plaisir de retrouver Félix et Patrice, question de ne pas avoir l'impression de partir à l'abbatoir tout seul.Michel est parti en scoot'.

Les derniers conseils de Papa Jean-Claude, maitrise ton allure, boit beaucoup. Il avait raison, je l'ai payé précisemment au KM 32! C'est avant le départ Jean-Claude qui me frotte le dos pour me réchauffer, et Marielle qui me prête son blouson.

Après ça va vite: Je me met entre les 4 ballons 3h15. Je me dit si je perd les 2 de devant, il y en a encore 2 derrière!! Jusqu'au Km 30 tout baigne, même un peu d'avance. Deux fois je croise Françoise, Marielle, Marilyn,Geneviève, Josefa.

Il parait que vers le 30ème il y a un mur?? c'est ça....j'y croit pas! Et au 32 que croyez vous qu'il arriva: je ne peux plus mettre un pied devant l'autre et des crampes qui commence.

J'arrête 2 fois 2 minutes, le dernier ballon 3h15 est passé depuis longtemps. Je me rappelle ce que me disait Papa Jean-Claude ce matin dans le RER, et Sophie-Paula qui m'a mis plusieurs fois en garde contre ce mur et la difficulté des 10 derniers km. Merci Jean-Claude et Sophie, vous êtes la voie de la sagesse...vous aviez raison....

Le premier secouriste c'est Bernard. Il m 'attrappe à Roland Garros et m'aide tout en téléphonant à Jean pour organiser la relève. Je le remercie et me rappelerais de ce moment toute ma vie car en 1 seconde je sens un poignard dans la cuisse, je crie et m'accroche à son blouson, c'est une crampe: je ne savais pas ce que c'était, mais là j'ai compris.

Sans Bernard je crois que je serais tombé et j'aurais arrêté. Et porte d'Auteil re-voilà les filles, et le deuxième secouriste qui prend la relève. Merci Jean.

Pour moi c'est vraiment impossible de faire encore 10km, mais Jean me force à boire et à ralentir, et ça repart, non sans arrêter plusieurs fois, mais ça re-démarre chaque fois.

Et quand on approche du 37 ou 38, je ne sais plus, je ne vois plus rien, j'y croit, et là on retrouve des ailes! Je regrette que Jean n'ai pas pu passer la ligne avec moi.

Après je vous dirait très sincèrement que j'ai pleuré de joie et de douleur, me suis tenu à la "coupeuse de puce" pour ne pas tomber, et tel un pingoin, très doucement, pas à pas, j'ai mit 35 minutes à remonter les 300m de l'avenue FOCH qui nous séparait du public.

Et la plaisir de retrouver mon épouse, mes 3 enfants, Marylin et Jean-Claude, Françoise et Jean, Geneviève, Marielle, Josefa, Caroline, et bien sur Félix, Michel et Fabrice. Bernard avait malheureusement disparu et je n'ai pas eu la chance d'apercevoir Olivier.

A vous tous un gros bisou et merci de m'avoir aider à réaliser mon rêve. Félix, Michel et Fabrice je suis fier de vous et de l'avoir fait avec vous. Merci Route 109.

Marilyn 07/04/2008 10:18

La lecture de vos témoignages me donne des frissons et me laisse sans voix... C'est vrai, ce dimanche était un jour baigné par la grâce ! Bravo à vous tous.

Paula 07/04/2008 10:15

à 8 heures 45 devant ma télé déjà j'avais le coeur en pagaille mais à lire maintenant le tableau de vos expolits et les mots pour le dire, je suis envahie d'un grand respect pour ce que vous avez fait avec la manière dans cette folle bataille du marathon. les temps que vous avez réalisés demandent de la force, du courage, il faut oublié le désespoir, trouver des ressources inimaginables et aussi des anges sur son chemin, des petits bonhommes oranges pleins d'énergie pour vous, d'amour et de volonté.
je suis fiere de vous et fiere de mes camarades 109 toujours prêts à porter avec générosité l'exploit de leurs frères de course.
je suis comme marilyn emplie d'émotion, j'ai hâte de vous revoir pour vous etreintre.
bon repos maintenant et à bientôt

mathieu 07/04/2008 10:03

vous êtes super.
Nous avons passé un très bon moment, haut en émotion, tout au long de cette matinée. Les conditions étaient excellentes, nous avons échappé à la neige de l'après midi.
Vous êtes tous les quatre arrivés en bon état, avec un plein d'émotion, en allant au fond de vous chercher les ressources pour vous dépasser sans vous détruire.
Bon courage pour le lundi en souhaitant que vous n'aurez pas trop de marches à descendre.
Pensez à bien récupérer maintenant pour nous revenir fort de cette nouvelle expérience.
Je suis très touché par vos témoignages.
un partage avec tous, coureurs et supporteurs de route 109.
jean-claude

Jean 07/04/2008 07:55

Michel,
quel superbe témoignage tu nous a fait là.. c'est trop fort comme dirait nos enfants. Et je peux témoigner pour avoir été te rechercher sur la fin que tu es allé au bout de toi-même, au bout de l'effort et au bout de la souffrance. Nous sommes fiers de t'avoir encouragé. Merci à Olivier de t'avoir "ressusciter" car je m'en serai voulu longtemps de ne pas avoir été là au 30 ième pour te pousser jusqu'au bout, et à Josefa ensuite au 36 ième. Bravo pour ton courage et ton énergie

Felix 07/04/2008 07:18

Merci pour tous les accompagnateurs route 109 qui se sont levés si tôt ce matin pour nous encourager.. et de l'avis des autres participants et de moi meme cela nous a bien aidé et près la course cela fait aussi du bien de se retrouver "en famille".
Le temps fût froid mas 109 nous a bien réchauffé ( jean claude par exemple m'a prété une petite laine juste avant la course.. trop sympa ce jean-caude!!!).
Je ne vais pa sciter tous ces accompagnatues de folie car je risque d'oublier un prénom mais vraiment j'insiste encore pour leur dire un gros merci!!
Sinon au niveau de la course : après un départ et une première partie assez rapide me concernant, petit coup de barre au 35 ème kilomètres mais au final un objectif atteint de réalisr moins de 4 heures.
Et je penses etre juste en dessous de 3h30.. encore une fois merci pour les entrainements route 109 qui y sont pour quelque chose c'est clair!!
Désolé pour certains d'entr vous qui aiment me voir psychoter sur les exercices d'abdo ou autres du mercredi mais e pense et vous ne m'en voudrait pas qu j'ai mérité un peu de vacance avant d vous retrouver tous avec grand plaisir!!
Bravo ausi à Denis, michel et Fabrice qui ont tous terminé la course!!!

Roland 06/04/2008 22:18

Bravo aux vaillants marathoniens et à leurs accompagnateurs.
je suis un peu loin, mais j'ai suivi vos exploits.
Amitiés

michel 06/04/2008 21:34

Voilà, on y est arrivé, on l'a fait et tout et tout. J'ai tellement gambergé ces 6 dernières semaines avec mon mollet d'Achille, je me suis tellement peu entraîné, qu'à l'arrivée j'ai pleuré à force de me dire "j'ai réussi, j'ai réussi...".
Fidèle à mon côté solitaire et à mon heure de réveil, j'avais opté pour un départ en scooter 1h après tout le monde et me suis donc retrouvé seul au départ avec un petit Duke Ellington dans les oreilles pour me réveiller en douceur.
J'avais opté pour un 12 km/h de moyenne dès le départ et me suis donc rapproché des piquets des 3h30 alors que j'étais inscrit en 3h45. Bon départ, bon début de course, et une belle surprise au 7e km en voyant nos accompagnateurs qui ont été supers pendant toute la course : Jean Claude, Marylin,Jean, Bernard, Geneviève, Josepha, Marielle, Françoise, Oivier, VOUS AVEZ ETE SUPERS, MERCI, MERCI, MERCI. J'ai mis un point d'honneur à faire des bises aux filles à chaque rencontre, mais rassurez vous j'ai arrêté au 15e car ce n'était pas forcément agréable pour elles, car 1 : la vitesse fait dévisser les bisous sur la bouche 2 : je dégoulinais de + en +.
Que dire de Caroline à qui j'ai fait une déclaration d'amour avant le 8e devant une bonne centaine de témoins, merci à toi, tu es sans faille dans ton soutien.
Bon, revenons à la course, un coup de dextrose tous les 5km, de l'eau et un rythme impeccable à 12, tout le temps 12, réglé comme un métronome,temps idéal, tout va bien, le semi passe "fingers in the nooze" je revois les amis, comment vas tu? Super, j'suis d'dans!.
Bien sûr cela ne va pas durer, le 26e me donne un coup de bambou, mes jambes sont raides, pourtant il faut tenir, alors je tiens...mais au 28e, j'abandonne la mort dans l'âme l'allure 12, je passe à 11 sinon la cafetière va exploser, et ça, il ne faut pas. Je me raidis encore et prends une nouvelle décision ; considérant avoir fait un bon 30km, et devant affronter la vraie course maintenant, je décide de m'arrêter au ravitaillement du 30e pour prendre le temps de m'alimenter à fond pour la nouvelle course qui m'attend. Alors, je marche un peu, je prends mon temps, mes jambes deviennent encore plus dures, je sors du ravitaillement en marchant et m'aperçois que je n'ai plus vraiment envie de repartir en fait! Vous savez quoi à ce moment là? OLIVIER EST ARRIVE HE HE... sans se presser hé hé... avec ses pompes vernies hi hi! On s'était pas vus depuis longtemps, le revoir soudainement, dans ce moment de souffrance, m'a fait vraiment du bien. D'ailleurs, j'avais prévu de manger mon gel "coup de fouet" à ce moment, et bien je ne l'ai pas fait et j'ai bien fait. Le coup de fouet est venu d'Olivier en fait; NE T'ARRETES PAS!!!!!!! J 'AI FAIT CETTE C....... UNE FOIS JE N'AI PAS PU REPARTIR? T'AS COMPRIS NE T'ARRETES PAS!!! BAISSE TON RYTHME MAIS CONTINUES ETC ETC...J'ai reçu un coaching particulier pendant 2 km, au début je voulais retirer mon oreillette pour mieux l'entendre mais j'ai du finalement la garder pour ne pas qu'Olivier m'explose le tympan. Tu m'as repêché en pleine détresse, merci à toi tu m'as relancé dans la course, merci. A l'issue de ce passage, et alors que je m'approchais des 34, j'ai dû abandonner la mort dans l'âme mes 11 km/h de moyenne pour me replier sur un bon 10 que j'arrivai à conserver jusqu'à la fin grâce à Josepha avec qui j'ai passé les km les plus durs en me faisant prendre cette fois ci avec douceur, respiration, détente, coup de main, présence, qu'est-ce c'était fort cet accompagnement dans cette souffrance, puis jean, Bernard Jean claude, tous à courir à mes côtés jusqu'à presque l'arrivée puis l'arrivée avec cette fin que je vous ai raconté au début. Temps final 3h47, 2 mn de moins de mon meilleur temps de 2006, moins de prépa, + de kilos à porter, je suis content. Content aussi de retrouver Denis Bip Bip, Felix (quel exploit!), Fabrice (beau 1er marathon n'est-ce pas?). Une grosse bise encore à Caro, un grand merci encore à vous tous et je repars seul sur mon scooter, "I'm a poor lonsome cowboy...".
A bientôt.

Michel