Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Saison 2019-2020

 

 

 

Plans d'entraînement

 

Archives

Publié par R109

Ce dimanche 14 avril, ROUTE 109 alignait 7 coureurs au départ du marathon de Paris sur les Champs-Elysées. Cette année encore 4 néophytes sur la distance mythique des 42,195 km : Corinne, Damien, Rebiha, Stéphane et 3 aguerris : Amine, Christophe P. et Valérie B. 

Pour une fois le soleil, très souvent de la partie à Paris, se mêlait à une température inférieure à 10°C supplée par un petit air frais, les deux venant de Sibérie nous avait dit la météo. Enfin, ces conditions atmosphériques étaient idéales pour réaliser au final de bien belles performances si on ne part pas trop vite pour se réchauffer fissa. C'est donc globalement ce que nos athlètes ont fait et réussi même si évidemment ils connurent tous des fortunes diverses à partir du 25ème kilomètre. Mais n'est-ce pas le propre de cette course énorme qui est toujours un beau challenge physique et mental du premier au dernier kilomètre.

BRAVO à tous pour leurs beaux résultats : 

 

Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)
Marathon de Paris 2019 (résultats)

Commenter cet article

Christian 16/04/2019 16:09

Bravo Corinne,
Tu es entrée maintenant dans le club des marathoniens. Tu l'as fait BRAVO car beaucoup aimeraient le faire, mais peu passent le cap. Restes le plus longtemps possible sur ton petit nuage, c'est que du bonheur.
Et un grand BRAVO aussi à tous les autres marathoniens (nouveaux et anciens).
A très bientôt pour de nouveaux défis.

Damien 16/04/2019 16:08

Bonjour,
Objectif terminé. Je suis officiellement un marathonien ! Cela c'est plutôt bien passé dans l'ensemble. Les 25 premier km était relativement tranquilles, aucune douleur, bonne allure, mais à partir du 30eme km, les douleurs ont commencé à apparaître, j'avais dû mal à garder mon allure de départ. C'est à partir de là que j'ai réellement pris conscience de la difficulté du marathon. Il avait réellement commencé et j'allais devoir le terminer au mental. Ça a payé et je l'ai terminé en 3h42.
Bravo aux autres marathoniens qui ont terminé la course. Bonne soirée.
Damien

Corinne 15/04/2019 10:38

Pour la postérité, mais aussi pour partager avec vous les récits de mon premier marathon, car j'en ai tellement parlé de ce marathon c'est la moindre des choses #MParis2019
C'est long, je vais m'efforcer de rendre mon récit captivant.
***La veille de la course***
Je profite allègrement de mon dernier apport en glucides recommandé. Cela a été mon moment favoris de la prépa marathon. 3 jours de pures glucides (complexes) sans culpabilités, encore mieux, recommandés par les hautes instances marathoniennes. Bref le Kiff total. Manioc, pâtes, patates douces, biscotte de sarrasin... Je vous laisse imaginer l'enthousiasme lors de mes repas.
Ma tendinite n'ayant pas disparu comme je l'imaginais (pourtant j'ai invoqué tous les dieux sportifs, et surtout je me suis reposée une semaine sans activités sportives) mais NAN, NIET, NADA!! Alors j'ai décidé de prendre la veille un cachet anti-inflammatoire (Non ça n'est pas du dopage, je dirai de la prévention☺. Le soir, malgré tous mes efforts, je n'ai pas pu fermer l'oeil de la nuit, pourtant j'étais plutôt calme.
***Le Jour J ***
Reveil à 5h. Je prépare ma gourde (jus de raison + eau salée; Merci à mon Kiné pour le conseil),
Je déjeune (pain d'épice, une tuerie) - Merci à la boulangerie de mon quartier) et hop (Saut dans le temps) arrivée à l'avenue Foch en compagnie de Valérie, Rebiha, Stéphane et Christophe, au lieu de consignes. Je vous épargne les pauses pipi de groupe.
Premier Couac, on est coincé dans la fil d'attente qui conduit aux consignes (Merci aux organisateurs qui ne se sont pas foulés quoi ! L'horloge tourne et bien sûr on prend du retard dans cette file, pourtant nous sommes arrivés bien à l'avance. On s'est séparé pour consigner nos affaires. Résultat, il ne reste plus qu'une dizaine de minutes à Stéphane et moi pour rejoindre notre SAS. Le stress et la tension montent. En plus pour couronner le tout dans notre course poursuite contre la montre, on se retrouve à l'extérieur de la zone de course, du côté spectateurs (Quelle Organisation, ce marathon!!!) J'ai même pensé à escalader une des barrières pour rejoindre les autres coureurs, mais leur "stabilité" n'inspirait pas confiance et je ne pense pas que Stéphane aurait été d'accord. Heureusement, nous sommes arrivés à nous faufiler dans notre SAS de justesse.
***Le Démarrage de la course***
"C'est parti ma belle! On ne réfléchi pas, on court"(Je ne me suis jamais autant parlé à moi-même)
Il faisait froid. Malgré le fait que je sois bien couvert, j'ai les pieds frigorifiés. Il me faudra un moment pour me réchauffer (petite nature, me direz-vous ! C'est pas ma faute! Je ne suis pas une créature du froid. Ma température idéale c'est 30°.
Dès les premières KM, une envie pressante - "Seriously, déjà??!!" Bon c'est pas grave car j'ai prévu des sous pour m'arrêter dans un café. J'irai vers le 4e KM, si je m'arrête maintenant, ça va prolonger mon échauffement. (Je vous épargne la pause pipi)
***Retour dans la course***
Et Hop, un autre saut dans le temps
*J'atteint le premier ravitaillement (vers 6Km), ça tombe bien, j'ai une petite faim; bizarre pourtant j'ai bien déjeuner (le pain d'épice était pas mal). Je suis aussi contente car ma cheville droite a l'air bien portante. Ca m'encourage à maintenir mes petites foulées. ET J'entends "Corinne!!!" Super c'est Geneviève, Josefa et Thierry, on se verra vers le 30eme KM
*Deuxième ravitaillement (vers 12 Km), je prend deux dattes dans ma sacoche. "On va éviter les bananes du ravito, elles sont chelous, c'est sur mon estomac ne va pas apprécier".
*Du 13eme au 20eme KM, tout se passe plutôt bien, à part quelques rappels de ma chevilles, mais je fais le choix de pas l'écouter - "Hey je suis occupée là, on verra ça plus tard".
*Au 22eme KM, je me dis, ça y t'a fait la moitié, il faut maintenir le même rythme. A un moment j'ai vu un mec qui courait pieds nu "Chacun ses délires"!!!
*Dès le 25KM, l'apparition des douleurs au bras droit surgi, accompagnée de frissonnement. Et là je me dis, purée, il y a que dans un marathon qu'on peut ressentir ça, je cours avec mes pieds, pas mes bras. La douleur migre de temps en temps vers le bras gauche - Au moins c'est cohérent. Je rigole, mais sur le coup ça n'était pas rassurant !
*Arrivée au fameux 30eme KM, tout semble aller, je me dis plus qu'une dizaine de KM et c'est bon. "Je devrai voir Josefa et Geneviève, Ah mince j'ai du les louper, il y a tellement de monde..."
*Dès le 32ème KM, les choses se compliquent, mes cuisses sont lourdes et tiraillent. Bizarre, je m'attendais à cette réaction de mes jambes, Quelles traitresses!!! Ca tire au niveau de la cheville droite, mais c'est supportable. De plus, il y a groupe de coureurs qui débarquent avec du bon son. "C'est pas le moment de danser, il te reste encore 10KM " A défaut de danser, ça m'a reboosté.
*J'arrive au 35e KM, plus que 7KM et 195M. "Accroche toi!!! " Alors je repense à mes entraînements et je me dis " ça représente 2 tours de la fontaine du parc des sceaux, c'est facile ça, tu as fait pire" Mes frissonnements des bras reviennent, s'en suit une douleur au dos, puis mes cuisses et mes chevilles. Ca commençait à faire beaucoup. Et bien sûr j'ai commencé à ralentir mon allure.
* Ca tombe bien, le dernier ravitaillement. J'en avais assez de bouffer, mais je me suis forcée. On m'a tellement répété en boucle de ne rater aucun ravito, et je n'étais pas curieuse de savoir pourquoi.
* J'arrive au 37e KM, il y a une coureuse de JLB qui débarque de nulle part avec la pêche et de la musique et là ça me rebooste (UN GRAND MERCI à Elle) Son énergie et la musique me portent jusqu'au 40KM. "Plus que 2 KM et c'est fini."
*Et là, "Oh des visages familiers - Super c'est Cécile et Bernard" .Les voir me remotive et je repars de plus belle. J'ai même oublié mes douleurs et Je me suis même mise à accélérer "Coco!!!!" - Oui j'étais fière de moi. Comment j'avais la forme durant ce dernier KM, je me suis sentie poussée des ailes.
*Plus que 500M, 350M, 100M, P***n je l'ai fait ! J'avais le souffle coupé, on aurait dit que je faisais une crise d'asthme. L'émotion était là, mais je ne pouvais pas l'exprimer. Ca m'a fait un peu flipper.
Mon Chrono 5:12:30. Il est modeste mais j'en suis fière.
Je m'arrête là ! Ce fut une expérience mémorable et j'en garderai de bons souvenirs pendant un long moment - du moins jusqu'au 2eme Marathon (Eh oui j'ai beaucoup des progrès à faire.
Un grand merci pour vos encouragements multiples et conseils. Je suis soulagée d'être aller jusqu'au bout et c'est aussi grâce à vous.
Prochaine étape: Récupération, Récupération et encore Récupération
A bientôt, pour de nouvelles aventure #TrailLozere
Bonne soirée à tous, Bonne récupération aux coureurs et peut-être à mercredi pour faire coucou, mais je ne resterai pas.

Joel PHILIPPE 15/04/2019 06:12

Bravo à tous !!!!!!!