Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Saison 2019-2020

 

 

 

Plans d'entraînement

 

Archives

Publié par Christophe L.

Fin mai avait lieu à Annecy un événement incontournable des trailers : la Salomon Maxi Race. Parmi les différentes épreuves proposées, j’avais choisi le marathon Race : 42 km pour 2650M+. Je voulais en découdre avec une épreuve exigeante et je n'allais pas être déçu ! 

 

Le profil de la course est assez simple à retenir puisqu’il enchaine 2 élévations : 1100 mètres de dénivelé sur les 15 premiers km, 10 km de descente technique pour repartir sur 10 km de montée et finir avec une longue descente vers Annecy.

 

Il est 7.35 à Doussard quand je prends le départ de la 2ème vague. Les 3 premiers km sont roulants. Ça part vite. Je me raisonne parce qu’il va falloir tenir le rythme si je veux monter en moins de 3H. Ça s’étire doucement en file indienne jusqu’au 8ème km. 1er ravitaillement liquide : indispensable car il fait chaud : on annonce 27°. Je m’aide des bâtons pour monter et garder un rythme régulier. Les derniers mètres pour atteindre le sommet se font à l’aide de cordes.

 

J’aime bien grimper, sans doute avantagé par ma morphologie : plus ça grimpe et plus j’aime ça. Les paysages sont magnifiques, la vue plongeante sur le lac est exceptionnelle. Voilà tout ça c’était avant de descendre… c’est simple pour rejoindre Menthon Saint-Bernard il faut descendre une portion raide, droite de 6 km sur un chemin caillouteux. Ce qui devait être un plaisir se transforme en calvaire. Mes genoux flanchent et je dois sans cesse m’arrêter pour calmer la douleur dans les quadriceps.

 

28ème km : j’arrive très éprouvé (aussi bien physiquement que mentalement) au ravitaillement solide de Menthon. J’ai besoin de 15 minutes pour me raisonner et reprendre la course. Ça repart et je monte les 6 km sans difficulté mais suis contraint de marcher pendant la descente vers le lac. Je retrouve une allure plaisir le dernier km qui me sépare de l’arrivée.

 

Je termine en 8H… Et dire que si j’avais mieux géré les descentes j’aurai pu finir en 7H.

 

Profil de la course : https://www.relive.cc/view/g21019501899

 

Mes conseils aux futurs participants : prévoir une préparation avec des sorties longues, plus des côtes hebdomadaires et compléter avec du renforcement musculaire indispensable aux descentes.

Courir un marathon en montagne, c'est possible !
Courir un marathon en montagne, c'est possible !
Courir un marathon en montagne, c'est possible !
Courir un marathon en montagne, c'est possible !
Courir un marathon en montagne, c'est possible !
Courir un marathon en montagne, c'est possible !
Courir un marathon en montagne, c'est possible !

Commenter cet article

xavier 09/06/2018 23:27

Du très Grand Christophe ! très beau challenge réussi.
A la lecture de ta descente aux enfers, elle avait l'air terriblement éprouvante.

Sylvie 09/06/2018 22:02

Bravo Christophe , impressionnant !!

Joel PHILIPPE 09/06/2018 20:13

Félicitations !!! Bel exploit :)

Roland 09/06/2018 18:54

Bravo pour la performance, je sais d’expérience que ce n'est pas vraiment une promenade de santé !

Caroline (Caro 1) 09/06/2018 18:44

Il y en a qui se lancent des défis de pure folie !
Qu'est ce qui te fait courir ?
Déjà, un marathon, nous savons tous ce que cela représente d'abnégation et de sacrifices mais en plus, en Montagne ... avec un tel dénivelé, des montées énormes et des descentes terribles.
Un grand grand bravo à toi pour cet exploit !!!
Les photos sont très belles.
Mais clairement, moi, je dis non :)))

florence 09/06/2018 17:49

bravo Christophe !