Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Saison 2020-2021

 

 

 

Plans d'entraînement

 

Archives

Publié par Jean-Philippe Burillon

En ce samedi soir 4 novembre, sous une forte pluie, le départ de la quatrième édition du LUT by night (Lyon Urban Trial) a été donné à 19h45 précises dans une super ambiance avec un titre de Coldplay « A sky full of stars » en référence aux lampes frontales  allumées. Je suis inscrit sur le  26 km (800D+), course qui comporte le plus de partie trail et qui comme le dit le road book est « concentrée sur la rive droite de la Saône, les collines de Fourvière et de Sainte-Foy ».

 

Je pars dans la première vague avec tous les « Kadors » préparant la SaintéLyon* et fais attention pendant le premier kilomètre très rapide car en descente, il y a beaucoup de bousculade chacun voulant se placer en tête de course. Nous arrivons au niveau de la cathédrale Saint Jean dans le Vieux Lyon* et ses rues pavées luisantes sous la pluie, puis direction les quais de Saône. Un peu avant d’arriver devant le palais de Justice voulant éviter un coureur je fais une embardée et mon pied heurte le trottoir et c’est la deuxième chute de la soirée (je dis bien la deuxième chute car je suis déjà tombé sur le dos à peu près au même endroit en me rendant au départ. Merci les revêtements de sol design mais glissant sous la pluie) j’ai la main, le coude et le genou droit en sang et une douleur au genou gauche. L’esprit du trail étant légèrement différent de celui de la course sur route un coureur s’arrête pour prendre de mes nouvelles et m’aider à me relever (merci). Je continue sur les quais de Saône avec ma douleur au genou (je ne vais pas abandonner au bout de seulement deux kilomètres) heureusement la douleur s‘estompe et disparaît lors de la montée vers Sainte Foy-lès-Lyon.

 

Après quelques montées d’escaliers et descentes de rues dans Sainte Foy le trail, via des sentier boueux, remplace l’urbain jusqu’au 15ème kilomètre. Nous atteignons la partie la plus dure mais aussi la plus jolie du parcours une succession de montées et descentes d’escaliers autour de la colline de Fourvière. Autant j’arrive à gérer mon allure dans les pentes et lors de la montée des marches mais pour les descendre c’est une autre histoire ! Au kilomètre 20 nous arrivons dans la partie la plus « casse gueule » de la course : la piste de la Sarra*, rendue glissante par la pluie et les 4000 coureurs du 12 km qui nous ont précédé, ça passe en prenant bien sur le côté où il reste un peu d’herbe, puis montée des escaliers de la Sarra pour atteindre le Parc des Hauteurs ensuite nous traversons la passerelle de Quatre-Vents qui bouge au rythme de la foulée des coureurs jusqu’à la Basilique Notre-Dame de Fourvière *. Dernier kilomètre dans les jardins du Rosaire (via le dernier escalier de la course) et arrivée magistrale sur le site des Théâtres antiques.

 

Au fait c’était pas le dernier escalier il faut encore en descendre un dernier où nous attend un ravito copieux et surtout une bonne bière de la brasserie Georges en guise de réconfort. Retour à l’hôtel en descente et, pour changer, sous la pluie.

 

En résumé 

Parcours  nocturne difficile, peu de parties plates, beaucoup d’escaliers, des descentes pavées rendues glissantes par la pluie et les feuilles mortes (qui n’ont pas été ramassées à la pelle), des parties nature boueuses (un vrai trail et un bon entrainement pour la SaintéLyon). Une arrivée magique sur l’esplanade de l’Odéon du théâtre Gallo Romain de Fourvière. L’intérêt de cette course est de redécouvrir Lyon la nuit (la ville et ses monuments étant éclairés de façon remarquable). Un grand merci aux bénévoles qui de nuit et sous une pluie battante ont toujours eu un petit mot d’encouragement même s’ils se faisaient insulter par des automobilistes irascibles.

 

Résultat : 1107ème en 3 heures 12 minutes à 1h28 du premier.

 

Point Culture

Saintélyon : la plus ancienne et la plus grande course nature française en terme de participants qui relie la ville de Saint Etienne à la Lyon en 72 kms  de nuit et le premier dimanche de décembre (départ samedi minuit).

 

Vieux Lyon : quartier médiéval et Renaissance de Lyon. Il est situé en bordure de Saône, au pied de la colline de Fourvière. C'est l'un des quartiers les plus vastes concernant cette période médiévale et Renaissance (avec Venise) qui est encore resté intact jusqu'à nos jours.

 

Piste de la Sarra : anciennement dédiée au ski (si, si), cette piste accueille une descente permanente de VTT réservée aux spécialistes.

 

Basilique Notre-Dame de Fourvière : de style romano-byzantin surplombant la ville de Lyon depuis le sommet de la colline de Fourvière et inscrite en 1998 au patrimoine mondial.

 

Théatre de Fourvière : 10 000 places (-15 avant JC ; c’est le plus ancien théâtre gallo romain en France) et son odéon. Un site exceptionnel mis a jour en 1933 et agrémenté depuis 1975 d’un musée gallo-romain remarquable.

Lyon Urban Trail by night
Lyon Urban Trail by night

Commenter cet article

Sylvie 14/11/2017 23:08

Bravo Jean-Philippe , courageux dans l'effort !!

Thierry C 13/11/2017 21:46

Comme dirait un autre Richard, c beau une ville la nuit ! bravo dans ces difficiles cdt°s de course

Laurence 13/11/2017 13:16

Ça fait envie, sauf la pluie et la chute !
Bravo.