Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Saison 2020-2021

 

 

 

Plans d'entraînement

 

Archives

Publié par Florence

Vous vous souvenez ? Jean de la Fontaine … rien ne sert de courir, il faut partir à point !

C’est ce qu'a essayé de faire la petite équipe ROUTE 109 qui s’était inscrite à ce trail de nuit de 19 km ce samedi soir. Les participants : Joëlle et Christian qui ont déjà commencé à faire le lièvre avant même d’arriver à Boigneville, en se promenant à travers la campagne passant par Pithivier pour rejoindre le départ.

Partie d’Antony, une voiture pleine avec Agathe, Nathalie P., Laurence, Philippe et Florence. Et les " surprises du jour " Sylvie, notre prochaine marathonienne et Jean-Philippe futur champion de la Saintélyon, tous deux probablement venus s’entrainer incognito à courir dans le noir.

Que dire de cette épreuve  : 19 km bien roulant, peu de dénivelé, des chemins presque propres, juste ce qu’il faut de boue pour appeler cela un trail. Le paysage ? Noir, tout noir … mis à part bien entendu les petites loupiotes que tous les coureurs avaient accrochées sur leur tête. Bien pratique ces lumières pour voir où l’on met les pieds mais aussi pour anticiper les côtes ou les virages … pas toujours suffisantes pour éviter les bains de boue.

Un départ tranquille et prudent des 400 coureurs sous des fumigènes rouges … j’adore ! Sur les premiers kilomètres, on se bat un peu pour se faire une place, le chemin est étroit et Christian me fait remarquer que ce sont des orties qui le borde. Prudence donc. J’essaye de m’accrocher à Joëlle et Christian qui essayent de s’accrocher à Agathe qui à l’air décidée à ne pas se laisser faire. Bientôt, je ne les vois plus. Je continue donc mon périple toute seule jusqu’au 5ème km où je reconnais la silhouette de Joëlle, puis me rapprochant un peu, celle de Christian. Je les rejoint discrètement. Joëlle est concentrée sur sa course. Je cours à côté d’elle, dans les talons de Christian, mais personne ne parle, et je ne sais pas si elle m’a vu. Nous restons ainsi jusqu’au 12ème km où je profite d’une légère grimpette pour doubler Christian. - Coucou ! - Ah tu es là ? - Oui, je vous suis depuis 7 km !

Et chacun repart dans sa course … Je me sens bien et je trouve le terrain assez agréable, même si mes chevilles n’arrivent pas toujours à prendre la même direction que mon corps : quelques glissades m’ont values quelques frayeurs. Vers le 15ème km, à ma grande surprise, c’est la silhouette d’Agathe que j’aperçois : petit coup de mou ? Je la dépasse, tout en l’encourageant. - Allez Agathe, courage ! Je ne devrais jamais faire ça ! Agathe est regonflée à bloc et me double alertement, l’air de me dire, - Hophophop je te préfère derrière moi. Les jambes commencent à se faire plus lourdes et réagir à cela devient difficile. Pourtant, vers le 17ème km je double à nouveau Agathe. Grand coup de fierté vous imaginez. Mais un nouveau défi se présente à moi : une dame, que j’imagine de mon âge, court près de moi, tantôt devant tantôt derrière, et si c’était une V2 ? Les kilomètres me paraissent plus longs et j’ai du mal à rester près d’elle, qui de plus reçoit les conseils et encouragements de son conjoint. A 600 m de l’arrivée je la laisse partir devant. Et tout d’un coup, en voilà une autre, en couple, elle aussi, qui me double, à fond  comme si elle venait de démarrer. Pas moyen de réagir, je ne peux pas accélérer. Ma montre indique 19 km mais je ne vois pas l’arrivée. Enfin, le haut parleur annonce une arrivée imminente, mais où il fait tout noir ? On traverse quelques ponts histoire de perdre encore quelques coureurs, dernier virage et : ha ben c’est l’arrivée, faut s’arrêter. Eteindre la lampe. Arrivée finalement un peu trop proche du virage, un peu frustrante pour ceux qui aiment finir au sprint, hein Nathalie.

Finalement, Agathe n’était pas loin, elle était même sur mes talons…puis sont arrivés Nathalie, Joelle et Christian, Sylvie, Philippe et Laurence… Jean Philippe? il était bien devant!

Et plutôt que de se terminer comme une fable de La Fontaine, ça s’est plutôt terminé comme dans Astérix et Obélix autour d’un bon buffet. Et les deux femmes qui m’ont doublées à la fin c'était bien des V2. Elles étaient 1ère et 2ème. J’ai donc eu droit à une coupe. Pour ma troisième place et je suis trop contente car c’est ma toute première coupe individuelle !

La Nocturne du Lièvre et la Tortue (résultats)
La Nocturne du Lièvre et la Tortue (résultats)
La Nocturne du Lièvre et la Tortue (résultats)
La Nocturne du Lièvre et la Tortue (résultats)
La Nocturne du Lièvre et la Tortue (résultats)

Commenter cet article

Xavier 23/11/2016 18:28

Bravo à toutes & tous ! Le gâteau avait l'air chouette aussi !

florence 22/11/2016 08:38

Oui Pierre, une des récompenses c'est du pavé de lapin mais à partager avec tout le monde!
tu peux le voir il y a aussi des coupes individuelles et ce n'est pas de la glace ni du champagne!

Pierre 21/11/2016 17:38

ou juste une médaille ! on veut la photo

Pierre 21/11/2016 17:37

Ouah cela donne envie mais comment avez vous fait avec le vent ? pas trop de bois cassé sur le chemin ? à Bientôt - question à Florence: c'est quoi les prix sur cette course? du paté de Lièvre ?

florence 28/10/2016 21:45

bravo Nathalie! plus on sera de fou et plus on rigolera lorsqu'il faudra trouver notre chemin dans le noir!

nathalie 27/10/2016 19:28

Agathe tu m'as convaincu, je me lance dans mon premier trail nocturne.